Les bons de "bons voeux"

L’écriture des " bons voeux " n’a fait l’objet que d’une seule séance. C’est en recherchant sur ordinateur une typo intéressante pour 2008 que nous avons découvert l’analogie entre le chiffre "8" et la touche "&". Il a suffi alors d’accrocher à l’esperluette tous les " bons " que nous trouvions autour de nous. Dans les
" bonjour ", " bonsoir ", " bon appétit ", " bon voyage "… mais aussi dans les expressions courantes et dans le dictionnaire. Quant à la forme de nos "bons voeux", c’est évidemment celle des bons points que nous avons retenue. Voici donc, pour 200&, des brassées de
" bon bec ",
" bon pied ", " bon oeil ", " bon T divine ", " bon sang de bonsoir ", " bon goà »t ", sans oublier les " bon compte ", " bon d’achat ", " bon de fidélité ", " bon de réduction " toujours utiles… Il a suffit ensuite d’empaqueter joliment tous ces bons. Nous proposons la formule pochette :

Ou le paquet de bonbons :

Les bons de " bons voeux " peuvent se servir de différentes manières :

- De manière ciblée. Exemple : donner un bon de " bon vent " à celui qui se prépare à faire le tour du monde à la voile.

- A l’aveuglette en piochant dans le tas.

- Au moyen d’une cocotte en papier (proposition des filles).

- En les vendant au plus offrant (proposition des garçons).


2007